Bastien Gallet  Toute partition est un dessin : écritures du son d’Édouard Léon-Scott de Martinville à Cornelius Cardew - rencontres 2016

 

 

Seul un ensemble de signes obéissant aux réquisits d’un système notationnel serait une partition. Il est pourtant des partitions structurellement ambiguës comme les partitions graphiques. Il en est d’autres qui exigent que leur interprète les déforme suffisamment pour jouer leur rôle : faire faire à un système notationnel ce qu’il ne peut faire que très imparfaitement comme par exemple composer un timbre. En ces deux sens, la partition tend vers le dessin. Deux manières de dessiner ou deux types de dessin : celui qui exige de l’interprète qu’il décide du sens d’un signe essentiellement ambigu ; celui qui représente analogiquement le son – c’est-à-dire par l’entremise d’un agencement technique ad hoc. Cornelius Cardew est le grand compositeur de l’ambivalence des signes. Édouard Léon-Scott de Martinville est l’inventeur du phonautographe, la première machine de l’histoire à écrire les sons. Ils nous disent l’un et l’autre ce qu’est une partition ou plus précisément entre quels gouffres conjoints elle se tient.

 

 

Bastien Gallet enseigne la philosophie et la théorie des arts à la Haute École des arts du Rhin. Il a été producteur à France Culture, rédacteur en chef de la revue Musica Falsa et directeur du festival Archipel. Il fut pensionnaire à l’Académie de France à Rome (Villa Médicis) et membre du Dicréam. Il dirige aujourd’hui les éditions MF. Son travail est philosophique et romanesque. Il est l’auteur de romans, de livrets d’opéra et de plusieurs essais sur la musique et les arts visuels.

Please reload

Tags
Please reload

  • Facebook - Black Circle